top of page

           Fragments et assemblages

thumbnail_20200916_153054.jpg

Les fragments métonymiques permettent de rendre, par une partie d'un corps, l'impression de l'attitude ou de la condition d'un corps tout entier.

Par l'assemblage de sculptures et la composition, on ouvre l'espace d'un dialogue, d'une nouvelle perspective qui, tout en permettant l'émergence d'un sens nouveau, transfigure chacune des pièces et modifie leur signification ou leur caractère.

thumbnail_20200809_141313.jpg
thumbnail_20220419_165221.jpg
thumbnail_20220114_121208.jpg

FREUD, L'interprétation des rêves

chapitre VI, "Le travail du rêve", partie III, "les procèdés de figuration du rêve"

 

"La manière dont le rêve exprime les catégories de l'opposition et de la contradiction est particulièrement frappante: il ne les exprime pas, il parait ignorer le "non". Il excelle à réunir les contraires et à les représenter en un seul objet. Le rêve représente souvent aussi un élément quelconque par un désir contraire, de sorte qu'on ne peut savoir si un élément du rêve, susceptible de contradiction, trahit un contenu positif ou négatif dans les pensées du rêves (2)."

 

(2) J'ai trouvé dans un travail de K. ABEL : Der Gegensinn der Urworte, [...] un fait, surprenant pour moi, mais confirmé par d'autres linguistes: les langues primitives s'expriment à ce point de vue là comme le rêve; elles n'ont au début qu'un mot pour les deux points opposés d'une série de qualités ou d'actions (fort-faible, vieux-jeune, proche-lointain, lié-séparé). Les termes spéciaux pour indiquer les contraires n'apparaissent que tard, par légère modification du terme primitif. Abel note que ce fait est constant dans le vieil égyptien et signale qu'on peut en  trouver les traces dans les langues sémitiques et indo-européennes."

bottom of page